Microsoft Office Tutorials and References
In Depth Information
Il est possible, dans certains cas (biens acquis neufs, notamment),
de choisir l’amortissement dégressif. Son principe consiste à mul-
tiplier le taux d’amortissement linéaire par un coefficient déter-
miné, en fonction de la durée de vie du bien. De ce fait, les
premiers amortissements seront supérieurs aux amortissements
calculés selon la méthode linéaire, et les derniers seront infé-
rieurs. Ce mode de calcul permet de minorer le résultat de l’entre-
prise lors des premières années d’amortissement… et donc de
payer moins d’impôts ! Mais cela sera compensé par la faiblesse
relative des amortissements suivants.
Calculs d’emprunts
Les fonctions liées aux calculs d’emprunts permettent de calculer
les paramètres d’un emprunt : durée, taux, annuités, mensualités,
intérêts, etc.
Leur mise en œuvre ne présente pas de difficulté particulière,
excepté en ce qui concerne le taux de période. En effet, le taux
annoncé est souvent un taux annuel, alors que les rembourse-
ments sont mensuels, voire trimestriels. Dans le calcul des men-
sualités, il faut au préalable diviser le taux annuel par 12. Pour le
calcul de trimestrialités, il faut diviser le taux annoncé par 4.
9.3.
Faire des analyses d’investissements
Nous allons à présent décrire quelques problématiques classi-
ques liées aux investissements.
Calcul relatifs à l’épargne
Supposons que vous souhaitiez vous constituer un capital pour
votre retraite. Pour cela, vous pouvez choisir, par exemple, de
souscrire à un contrat d’assurance vie sur lequel vous déposerez
tous les ans la somme de 3 000 euros. Le taux moyen de rende-
ment annuel est de 6 % par an. Quel sera votre capital au bout de
30 ans ?
Pour répondre à cette question, calculez la valeur acquise (ou
capitalisée) de la série de placements. Pour cela, la fonction VC est
d’un grand secours :
=VC(6%;30;-3000;;1)
Search JabSto ::




Custom Search