Microsoft Office Tutorials and References
In Depth Information
La réponse est 251 405,03 euros.
Le montant des versements est précédé du signe
. Cela reflète le
fait que vous décaissez ces 3 000 euros (pour les récupérer plus
tard). Le quatrième paramètre est omis car nous avons considéré
que la valeur actuelle était nulle puisque le contrat est supposé
être ouvert par le premier versement. Enfin le dernier paramètre,
égal à 1 , indique que les versements ont lieu en début de période.
Supposons maintenant que vous disposiez déjà de 10 000 euros
sur le contrat d’assurance vie. Le résultat dans ce cas est :
=VC(6%;30;-3000;-10000;1)
Soit 308 839,94 euros.
Rentabilité d’un investissement
Supposons que l’on vous propose d’investir dans un projet à
hauteur de 25 000 euros. Ce projet vous rapportera 3 000 euros
par an pendant 10 ans. Par ailleurs, vous pouvez placer votre
capital sans risque à 4,5 % par an. Pour juger de la rentabilité de ce
projet, il faut calculer la valeur actualisée des flux de capitaux
générés au fil des années, en utilisant 4,5 % en guise de taux
d’actualisation. Pour cela, vous pouvez utiliser la fonction VA :
=VA(4,5%;10;3000)
La valeur est -23 738,15 euros. Cela signifie que vous êtes prêt à
dépenser 23 738,15 euros aujourd’hui pour recevoir 3 000 euros
par an pendant 10 ans. Or, on vous demande 25 000 euros. Ce
projet
n’est
donc
pas
rentable.
Il
vaut
mieux
placer
vos
25 000 euros à 4,5 % pendant 10 ans.
Taux de rentabilité d’un investissement
Une autre façon de juger de la rentabilité d’un projet est de
calculer son taux de rentabilité et de le comparer avec le taux de
placement sans risque. Si ce taux est nettement supérieur, il peut
être judicieux d’investir. Si nous reprenons les hypothèses précé-
dentes (investissement initial de 25 000 euros, gain de 3 000 euros
par an pendant 10 ans), le calcul du taux de rendement du projet
est le suivant :
=TAUX(10;3000;-25000)
Search JabSto ::




Custom Search